Les Outre-mer
Les Outre-Mer
Vous êtes ici : Accueil du site > Découvrir les Outre-Mer > La Réunion > Présentation

Présentation


 Histoire

Découverte au début du XVIème siècle par les Portugais, l’île est encore inhabitée au moment de sa prise de possession au nom du roi de France en 1642. Dénommée "Bourbon", son histoire se confond alors avec celle de la Compagnie des Indes Orientales. Celle-ci se charge de la mettre en valeur en privilégiant une culture d’exportation, le café, et en utilisant surtout une main d’œuvre d’esclaves en provenance d’Afrique ou de Madagascar.

Passée sous administration directe de la couronne en 1767, elle est baptisée "Réunion" par la Convention en 1793. Placée sous domination anglaise de 1810 à 1815, l’île connaît ensuite un demi-siècle de prospérité grâce à l’introduction par ses occupants de la culture de la canne à sucre.

A partir de 1865, l’effondrement du cours du sucre va mettre à mal cette situation florissante. Malgré la construction d’une ligne de chemin de fer en 1882 et le creusement d’un port à la Pointe des Galets en 1886, la Réunion connaîtra une longue période de marasme et traversera deux dures épreuves. La Première guerre mondiale, qui fera près de 3 000 morts, sera suivie d’une effroyable épidémie de grippe espagnole causant entre 5 et 10 000 morts avant que ne s’amorce, dans les années 20, un redressement sensible, vite interrompu par le déclenchement de la Seconde guerre mondiale. La Réunion subira un dur blocus durant celle-ci et son ralliement à la France libre en novembre 1942 ne mettra fin que partiellement à cette épreuve.

Votée à l’unanimité par l’assemblée constituante, la loi du 19 mars 1946 transforme les quatre vieilles colonies, dont la Réunion, en départements français. Toutefois, les pesanteurs administratives et l’état de délabrement de l’économie sont tels qu’il faudra attendre le début des années 60 pour qu’une véritable politique de développement soit mise en oeuvre. Elu député de la première circonscription en 1963, l’ancien Premier Ministre Michel Debré engage alors la Réunion dans un processus volontariste de développement et d’assimilation avec la métropole.

Jusqu’au début des années quatre-vingt, la question du statut de l’île suscite de nombreux débats entre départementalistes et autonomistes. En 1982, la loi de décentralisation crée le Conseil Régional aux côtés du Conseil Général. Puis la Réunion devient région européenne en 1992 et en 1997, le traité d’Amsterdam donne à l’île sa place dans l’ensemble des régions ultra-périphériques de l’Europe.
La Réunion, est aujourd’hui une région moderne qui possède un niveau d’infrastructures étoffé et un tissu économique dynamique et varié. Il n’en demeure pas moins de nombreux écarts par rapport à la métropole, mesurés surtout dans les domaines sociaux et éducatifs.

Roland Garros

Roland Garros

1888-1918
Pionnier de l’aviation française, originaire de La Réunion, Roland Garros s’engage en 1914 pour la défense du pays. Héros de la Grande guerre, il est immédiatement reconnu par la Nation. A la veille de ses trente ans, son avion est abattu et il disparaît au-dessus des Ardennes.

 Institutions

La Réunion, département français, est placée sous l’autorité d’un préfet nommé par le Gouvernement.

L’île, devenue département français depuis la loi du 19 mars 1946, est dotée d’un conseil régional et d’un conseil général. Tous les textes nationaux y sont applicables. Seules certaines adaptations ont été prévues par la loi.

La Réunion comprend 24 communes et 47 cantons. Elle est représentée par 5 députés et 3 sénateurs au Parlement et par un conseiller au Conseil Economique et Social.

La préfecture est située à Saint-Denis et 3 sous-préfectures à Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Benoît.

En tant que département français d’Outre-Mer, La Réunion fait partie de l’Union Européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra-périphérique ; à ce titre, elle bénéficie de "mesures spécifiques" qui adaptent le droit communautaire en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières de ces régions.