Les Outre-mer
Les Outre-Mer
Vous êtes ici : Accueil du site > Actualité / Presse > Communiqués > Protocole d’accord marquant la fin du mouvement de grève des artisans (...)

Protocole d’accord marquant la fin du mouvement de grève des artisans marins-pêcheurs guyanais

Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, et le ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Frédéric Cuvillier, font part de leur satisfaction après la signature, mercredi dans la soirée à Cayenne, d’un protocole d’accord marquant la fin du mouvement de grève des artisans marins-pêcheurs guyanais entamé fin janvier.

jeudi 14 février 2013


Protocole d'accord marquant la fin du mouvement de grève des artisans marins-pêcheurs guyanais

Ce mouvement visait à dénoncer la pêche illégale exercée par des marins brésiliens et surinamiens dans les eaux territoriales françaises situées au large de la Guyane.

Conscients des conséquences économiques et des conséquences en terme de sécurité de cette pêche illégale, les ministres ont présidé le mercredi 6 février une réunion de travail avec des parlementaires de Guyane et des représentants des exécutifs locaux, afin de trouver des réponses concrètes aux revendications exprimées par les professionnels du secteur. Des propositions visant au renforcement de l’action de l’Etat contre la pêche illégale et favorisant la structuration de la filière ont été présentées à cette occasion.

Conformément aux engagements des deux ministres lors de cette réunion, une mission de médiation a été diligentée en urgence sur place. Des négociations ont été menées durant plus de quatre jours, avec le soutien des parlementaires et du Conseil régional. Elles ont permis d’identifier des solutions concrètes de sortie de crise à court terme, mais également des mesures à moyen terme pour garantir l’avenir de la filière.

Le protocole d’accord a été signé par le préfet de la Guyane, le CRPMEM et le PAPAP, avec le concours du président du conseil régional et le représentant du CNES, qui ont accepté d’intervenir en soutien de la filière.

Il prévoit notamment des actions renforcées de lutte contre la pêche illégale dans les eaux territoriales françaises, la mise en place d’un fonds de soutien au redémarrage de l’activité,ainsi que des mesures structurantes pour le développement de la pêche et de la filière. Une attention particulière sera accordée au dossier des dettes sociales, fiscales et parafiscales des marins-pêcheurs.