Publié le 15 novembre 2016

Le Tourisme en Outre-mer

Les destinations ultramarines figurent parmi les plus prisées au monde. Cependant, dans chaque bassin océanique, la forte concurrence des pays voisins (les îles de la Caraïbe, de l’Océan indien et de l’Océan Pacifique), le niveau de coûts élevé, une offre encore centrée sur le tourisme balnéaire, l’insuffisante diversification de la clientèle (majoritairement originaire de l’hexagone, à l’exception des destinations du bassin pacifique), les particularismes fonciers, imposent des actions ambitieuses en faveur du développement de la filière touristique.

Pour ces destinations aux avant-gardes de la concurrence mondiale, l’enjeu est de se différencier avec leurs propres atouts, au premier rang desquels un patrimoine naturel et culturel exceptionnel, en visant une clientèle en quête d’un tourisme plus riche en contenu. Ce créneau correspond aux tendances actuelles du tourisme mondial. Il est également compatible avec le souhait légitime des populations de préserver la qualité environnementale de leurs territoires avec un tourisme durable.

Les collectivités locales ultramarines disposent, à titre principal, de la compétence en matière touristique. La responsabilité du développement touristique leur incombe plus spécifiquement. En effet, si l’État définit la politique nationale du tourisme, apporte son concours aux actions de développement touristique et favorise le rapprochement des acteurs locaux, il n'exerce pas directement la compétence.

Dans les régions d’outre-mer, à La Réunion, aux Antilles et en Guyane, compte tenu des enjeux et en raison de leurs compétences particulières, les conseils régionaux et territoriaux jouent ainsi un rôle majeur.

Dans ce cadre, les comités de tourisme interviennent dans la promotion de ces destinations. La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie sont dotées de groupements d’intérêt économique qui assure des missions comparables.

La ministère des outre-mer soutient activement le tourisme dans les territoires ultramarins, domaine qui constitue une part essentielle de l'économie et représente un important potentiel de création de valeur pour les destinations, ainsi qu'un enjeu social. Il soutient la promotion des destinations ultramarines en partenariat avec Atout France et participe activement aux travaux de structuration des actions prioritaires du secteur, dans le prolongement du Comité de Promotion du tourisme (CPT) de 2015 dédié aux outre-mer, lequel a permis d’identifier 27 recommandations ambitieuses et innovantes contribuant à apporter un renouveau nécessaire aux politiques publiques en la matière.

Les Rencontres nationales du tourisme Outre-mer

Dans la perspective de la mise en œuvre opérationnelle des 27 préconisations précitées, la première édition des Rencontres nationales du tourisme outre-mer s’est tenue le 19 septembre 2016 dans les locaux du ministère.

A cette occasion, il a été rappelé que le tourisme constitue un axe stratégique majeur pour le développement des territoires. A travers six ateliers de travail, cette journée fédératrice a notamment permis un partage des bonnes pratiques entre les acteurs nationaux et locaux du secteur et l’identification de pistes opérationnelles de progrès. Afin de maintenir la mobilisation locale, les préfets et hauts-commissaires ont été invités à décliner ces rencontres au niveau régional dans les mois qui ont suivi.

Une nouvelle édition est organisée en 2017, en présence des acteurs institutionnels compétents et des représentants des professionnels du tourisme outre-mer.

Lancement en 2017 du marché sur l’observation et l’analyse des tendances des marchés touristiques internationaux dans les outre-mer

Afin de disposer d’une vision globale en temps réel et par secteur géographique des flux touristiques dans les territoires ultramarins, le ministère des Outre-mer a lancé un appel d’offres relatif à l'observation et à l'analyse des tendances des marchés touristiques internationaux.

La finalité de ce marché est de mieux connaître les clientèles internationales afin de permettre aux destinations d’adapter plus justement leur offre et leur communication. L’enjeu est aussi de suivre la performance d’une destination en temps réel, de comprendre les évolutions des profils et des modes de consommation et de mesurer les effets de l’investissement promotionnel sur les marchés source.

Retrouvez dès à présent les premières notes de conjoncture du prestataire sélectionné, la société Forward Data SL (ForwardKeys).

Cette démarche répond en partie à la proposition n°1 du CPT consacré aux outre-mer : « Engager les destinations outre-mer à produire des données statistiques sur leur développement touristique (comptes satellites) ». Elle est un moyen d’accompagner les territoires qui ne sont pas encore dotés d’un observatoire du tourisme.

L’appui d’Atout France

Depuis plusieurs années, le ministère des Outre-mer travaille en étroite relation avec Atout France, l’agence nationale de développement touristique, pour la mise en œuvre d’actions de communication et de promotion touristique d’une part, et d’ingénierie, d’observation et de stratégie d’autre part.

Contact
Services de presse
► 01 53 69 26 74
Partager