Publié le 12 octobre 2018

Sargasse >>>Plan national de prévention et de lutte

Le plan national de prévention et de lutte contre les sargasses a été élaboré dans un cadre interministériel. Il réunit les ministères de l'intérieur, de la Transition écologique et solidaire, de la solidarité et de la Santé, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et des Outre-mer.

Les sargasses s’échouent épisodiquement de façon plus ou moins massive sur les côtes antillaises et guyanaises depuis 2011, avec un pic en 2014/2015 et une recrudescence depuis 2017. Ces échouages viennent fortement perturber les activités de la population et présentent, au-delà d’un certain seuil, un risque sanitaire.
Le caractère irrégulier des échouages complexifie l’organisation de la gestion du ramassage des algues et l’implication pérenne des acteurs publics et privés. Par l’ampleur qu’ils peuvent prendre en certaines occasions, ces échouages sont susceptibles de provoquer de véritables situations de crise.
 
Le présent plan détermine l’organisation générale des moyens à engager et des actions à mener dans les zones affectées. Il prévoit les modalités d’engagement de l’ensemble des moyens publics et privés susceptibles d’être mis en œuvre lors de ces interventions. Il vise à améliorer le rôle de l’Etat et de ses services sans négliger l’enjeu d’une association et d’une coordination des parties prenantes (collectivités et intercommunalités), en fonction de leur compétence et de leur levier d’action.
 
Une procédure prédéfinie permet ainsi :
  • d’anticiper, par une annonce précoce, une situation difficile, évitant toute improvisation ;
  • de fournir aux préfets, aux maires et aux services déconcentrés les éléments de prévision, de suivi et les moyens opérationnels permettant de préparer et de gérer la situation ;
  • d’assurer simultanément l’information la plus large possible des médias et de la population en diffusant les conseils et les consignes de comportement adaptés.
Le plan national de prévention et de lutte contre les sargasses vise à mieux répondre à l’urgence et à consolider la capacité collective d’intervention en gestion courante en dégageant des pistes d’amélioration et de développement.
 
Il indique aussi des pistes de recherche, au niveau national et international, afin d’avancer sur la connaissance de l’origine et des causes de ce phénomène d’échouage d’algues sargasses ainsi que sur les moyens de limiter, voire d’éradiquer leur développement.
 
Partager